Seuls 39 % considèrent la voiture électrique comme premier véhicule

26 septembre 2019 upsa-agvs.ch – Le baromètre du diesel actuel de Dat porte sur les propulsions alternatives, et en particulier sur les véhicules purement électriques. Voici les résultats du sondage.
 

abi. Parmi les sondés, près de la moitié (45 %) utiliseraient une voiture électrique uniquement comme deuxième véhicule et 39 % comme premier véhicule. Selon Deutsche Automobil Treuhand GmbH (Dat), ces taux varient selon le revenu du ménage : plus il est élevé, plus la probabilité de posséder une voiture électrique comme deuxième véhicule est grande. À partir d’un revenu de 5000 euros, par exemple, 26 % des sondés l’utiliseraient comme premier véhicule. Ici, l’achat d’une deuxième voiture est de toute manière envisagé plus souvent.


Toujours est-il que 33 % des sondés considèrent la voiture électrique comme parfaitement adaptée à l’usage quotidien et 56 % sont d’avis qu’elle est écologique. En revanche, leur fabrication est critiquée : 51 % des sondés ne la jugent pas écologique et 29 % adoptent une position neutre. Néanmoins, 37 % des sondés sont d’avis que la propulsion à batterie représente la technologie du futur ; 26 % ne partagent pas cet avis.



Il est intéressant de constater que la vitesse de chargement est un critère plus important que la disponibilité des stations de rechargement : en effet, parmi les principaux aspects incitant à l’achat d’une voiture purement électrique, le prix de vente, l’autonomie et la vitesse de chargement se placent en tête de liste, suivies par la disponibilité des stations de rechargement. 



Pour que l’achat de ces véhicules soit intéressant, ils devraient présenter une autonomie de 415 kilomètres. Mais ce chiffre varie : les conducteurs parcourant plus de 30 000 kilomètres par an nécessiteraient même une autonomie de 473 kilomètres pour que l’achat d’un véhicule électrique soit intéressant pour eux. Pour ceux parcourant moins de 10 000 kilomètres par an, une autonomie de 365 kilomètres suffirait.

Cette analyse se fonde sur l’exploitation de bases de données de l’office fédéral allemand sur la circulation des véhicules à moteur (Kraftfahrt-Bundesamt, KBA) et de Dat ainsi que sur un sondage représentatif réalisé auprès de 1005 particuliers souhaitant acheter une voiture. Jeudi, Dat a publié ses résultats sur le thème central des propulsions alternatives dans le cadre de son baromètre diesel.
 
 

Restez informé et abonnez-vous à la newsletter AGVS !
S'abonner maintenant



 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires