Véhicules électriques et hybrides: Mobility met les bouchées doubles

28 november 2019 agvs-upsa.ch – D’ici 2023, Mobility proposera au moins 700 véhicules à la motorisation alternative, soit deux fois plus qu’aujourd’hui. L’entreprise met ainsi tout en oeuvre pour dépasser les objectifs ambi-tieux de la Confédération en matière de CO2.



pd. Les véhicules qui intègrent la flotte de Mobility remplissent des critères stricts: des normes de sécurité élevées, une simplicité d’utilisation, mais aussi la meilleure compatibilité écologique possible. Pour con-tribuer aux déplacements durables, la société coopérative se conforme volontairement aux valeurs cibles fixées par la Confédération. Ces dernières prévoient pour les nouveaux véhicules une émission maximale de CO2 de 95 grammes par kilomètre. «Nous voulons aller en-deçà de cette valeur avec l’ensemble de notre flotte», déclare Roland Lötscher, directeur de Mobility. C'est pourquoi Mobility entend développer ses motorisations alternatives pour atteindre au moins 700 véhicules d’ici 2023: «Nous allons multiplier au moins par deux notre offre de véhicules électriques et hybrides. Les véhicules essence et diesel devront quant à eux céder leur place.» L’entreprise ne se fixe aucune limite: si les conditions-cadres de l’électromobilité s’améliorent plus vite que prévu, les achats pourraient être revus à la hausse.

L'objectif de 95 grammes de CO2 par kilomètre visé par Mobility constitue un défi plus important qu’il n’y paraît. En effet, la Confédération a défini cet objectif avant le scandale du diesel, c’est-à-dire à l’époque de la méthode de mesure NEDC, qui a depuis été remplacée par la méthode WLTP. La méthode WLTP permet d’obtenir des émissions gazeuses en moyenne 20% plus élevées – et donc plus réalistes. Mobility salue cette évolution. Pour atteindre ses objectifs en matière de CO2 et protéger l’environnement, elle a opté pour le développement de son parc électrique et hybride. Du reste, si la flotte de Mobility était évaluée selon l’ancienne méthode NEDC, on obtiendrait en 2023 un résultat de 76 grammes de CO2 par kilomètre.

Mobility propose déjà 90 voitures électriques aujourd’hui. R. Lötscher en est convaincu: «L’électromo-bilité va se développer rapidement. Pour nous, elle constitue un pilier important pour l’avenir.» Toutefois, l’augmentation du parc n’est pas sans risque sur le plan entrepreneurial. «Les prix d’achat élevés, l’absence d’infrastructure de charge et la méfiance des clients nuisent encore à la rentabilité des sys-tèmes de car sharing électrique.» Mobility estime toutefois que de plus en plus de personnes se laisse-ront séduire par les voitures électriques et qu’une nouvelle tendance s’amorcera en ce sens.

La société coopérative se développe également dans le domaine de la motorisation hybride, avec 120 véhicules disponibles aujourd'hui. L’offre alternative de Mobility est complétée par 100 véhicules au biogaz disponibles selon le principe du free-float depuis trois ans dans la ville de Genève.
 

Restez informé et abonnez-vous à la newsletter AGVS !
S'abonner maintenant


Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires