Des chercheurs estiment que les voitures électriques détruisent le climat

18 avril 2019 upsa-agvs.ch – Les voitures électriques ne sont favorables au bilan climatique que sur le papier. Telle est la conclusion d’une étude du professeur de physique allemand Christoph Buchal.​

srh/pd. D’après les déclarations d’intention des grands groupes automobiles, les voitures électriques devraient conduire au renversement du bilan climatique, ce que l’institut munichois Ifo contredit désormais dans une étude. En effet, bien que les voitures électriques émettent moins de CO2 en théorie, la fabrication énergivore des batteries anéantit ce bienfait. D’après l’étude, les voitures électriques engendreraient même un surcroît d’émissions de CO2. « Il est impossible d’affirmer que l’introduction de la voiture électrique entraîne en soi une réduction des émissions de CO2 sur la route », écrivent les auteurs de l’étude Christoph Buchal, Hans-Dieter Karl et Hans-Werner Sinn.

Dès que les émissions de CO2 issues de la fabrication des batteries et du mix électrique allemand sont prises en compte, l’impact sur le climat d’une voiture électrique dépasse de 11 à 28 % celui d’une voiture diesel, poursuit l’étude. Le lithium, le cobalt et le manganèse destinés aux batteries sont extraits et transformés au prix d’une importante dépense énergétique. La fabrication d’une batterie de Tesla Model 3 dégage 11 à 15 tonnes de CO2.

Les voitures fonctionnant au GNC affichent le meilleur bilan​
Selon les calculs des auteurs de l’étude, la voiture émettrait alors 73 à 98 grammes de CO2 par kilomètre sur la base d’une durée de vie de la batterie de dix ans et d’un kilométrage annuel de 15 000 km, sans compter les émissions de CO2 issues de la production de l’électricité. En réalité, la Tesla émettrait entre 156 et 181 grammes de CO2 par kilomètre, soit bien plus qu’une Mercedes diesel comparable.

Les chercheurs estiment que les politiciens européens se rendent coupable de duperie lorsqu’ils affirment que les voitures électriques n’émettent pas de CO2. Le plafond de CO2 de 59 grammes de CO2 par kilomètre imposé dès 2030 correspondrait à une consommation de 2,2 litres de gazole ou de 2,6 litres d’essence pour 100 kilomètres, ce qui serait « techniquement irréaliste ». C’est pourquoi les constructeurs automobiles devraient bientôt vendre la majeure partie de leur production sous forme de véhicules électriques. D’après l’étude, il vaudrait mieux se concentrer sur des moteurs à combustion interne utilisant du méthane (GNC) dont les émissions de CO2 seraient inférieures à celles du diesel d’environ un tiers.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires


akimismo 24. Avril 2019 - 12:09
Ce n'est pas un scoop... vu du point de vue de l'origine de l'électricité. Quelle sont les grands pays pro,pt à promouvoir la voiture électrique: L'Allemagne qui produit une très grande partie de son électricité avec le charbon et la France dont l'électricité est à plus de 75% d'origine nucléaire. Je propose un autocollant de bonne dimension obligatoire pour les véhicules électriques: Sponsorisé par Fessenhaim oui Je roule au nucléaire. Pour l'Allemagne: Je charbonne sevrait suffire!

François 24. Avril 2019 - 14:51
"étude du professeur de physique.... allemand". Tout est dit quant à l'objectivité de cette étude !

Eric Zucker 27. Avril 2019 - 11:44
Ceux dont le modèle d’affaires est remis en question par la voiture électrique financent des études biaisées pour défendre leur bifteck. Ça ne change rien, les faits sont les faits. Un VE dure bien PLUS LONGTEMPS qu’une thermique. Un VE se recharge aussi avec du courant d’origine renouvelable. Ou sont les pompes à essence renouvelable ? Un VE n’émet pas de particules fines. Basta la désinformation.

Eric Zucker 27. Avril 2019 - 12:37
https://www.watson.ch/wirtschaft/best%20of%20watson/287365615-die-tesla-studie-des-ifo-instituts-und-hans-werner-sinn-hat-fehler

Olivier Kolly 27. Avril 2019 - 14:00
Cela manque d’objectivité. On comprend bien que la voiture électrique fait peur. Il faut vendre des voiture électriques de toute manière vous n’y échapperai pas ;-)

Voser 27. Avril 2019 - 14:56
Ce sont les véhicules à moteur thermique qui polluent la planète, pas les véhicules Électriques.

Dubickini 27. Avril 2019 - 15:01
Une Mercedes comparable émet moins qu'une tesla ! Ils parlent bien d'une 63 amg ? Ou d'un diesel sans aucune puissance ?

Dubickini 27. Avril 2019 - 15:02
11 tonnes pour les batteries, ben c'est rien ! C'est 100 tonnes une c 63 amg pour 500 000km ! Sans compter le transport, la distribution, l'extraction du petrol, etc... Celui qui a fait cette analyse a sûrement reçu un très gros chèque ! N'importe qui de censé comprend la supercherie après quelques lignes ! J'arrête de lire...

Alexis 27. Avril 2019 - 15:29
Les auteurs ne tiennent pas compte de l'énergie nécessaire l'extraction et au raffinage du pétrole. Lorsqu'on dit qu'une voiture thermique produit 140 g de CO2 par kilomètre, ce n'est *que* la combustion, cela ne tient pas non plus compte de l'extraction ni du raffinage. C'est donc totalement mensonger.

Siger 28. Avril 2019 - 21:20
Bonjour, La fabrication des batteries et des moteurs Tesla aux Etats-Unis sera 100% solaire donc 100% CO2 neutre à partir de fin 2019 et l'électricité utilisée est déjà en partie à base d'énergie renouvelable. Les autres "Gigafactories" seront aussi à base d'énergie renouvelables à terme. https://cleantechnica.com/2018/08/27/tesla-gigafactory-to-be-powered-100-by-tesla-solar-by-end-of-2019/ Cordialement