«Le garagiste peut jouer un rôle essentiel!»

29 septembre 2020 upsa-agvs.ch – Le Rallye EcoDrive a eu lieu dimanche dernier. Reiner Langendorf, directeur de la Quality Alliance Eco-Drive, explique dans cet entretien où il y a un retard à rattraper en termes de mobilité durable, comment les garagistes peuvent transmettre des informations sur la conduite éco-efficiente et les automobilistes, améliorer leur conduite.

20200928_ecodrive_fazit_920px.jpg
Conseil 6: Arrêter le moteur est toujours bon. Avec la technologie stop & start, même les petits arrêts en valent la peine. Les experts estiment qu’en ville, en coupant le moteur à chaque arrêt, il est possible d’économiser jusqu’à 10 % de carburant.​ Source: EcoDrive

cst.  Monsieur Langendorf, la mobilité durable gagne de plus en plus en importance. Quel est le rôle des actions de sensibilisation telles que le Rallye EcoDrive qui a eu lieu ce dimanche?
Reiner Langendorf, directeur de la Quality Alliance Eco-Drive: Les habitudes sont fortement ancrées dans l’être humain. Cette constatation se vérifie dans de nombreux domaines, et notamment au niveau de la conduite automobile. Il nous semble important de répéter les informations qui sont connues, mais n’ont pas été intégrées, afin que les habitudes évoluent. Il s’agit bien évidemment aussi de donner des informations au sujet des nouveaux développements qui nécessitent un changement de comportement.
 
Quelles sont les questions qui ont posé le plus de problèmes aux participants? Ou, en d’autres mots, dans quels domaines de la mobilité durable constatez-vous un retard à combler?
Durant le rallye, chaque question est liée à une astuce. Cette fonction est très utilisée. Les résultats ne nous permettent donc pas de déduire directement les domaines où il existe un retard à combler. Les contacts et les cours indiquent cependant qu’un mode de conduite prévoyant offre le plus grand potentiel en la matière. Garder une distance suffisante permet donc d’utiliser l’élan du véhicule et de recourir à la coupure d’alimentation et à la conduite en roue libre. Ceci permet d’économiser beaucoup d’énergie et de conduire plus calmement et en toute sécurité. Il est bien sûr aussi important de rouler à bas régime, c’est-à-dire de passer rapidement au rapport de vitesse supérieur, et de rouler ainsi à des rapports de vitesse élevés.

Le Rallye EcoDrive s’est déroulé à cinq reprises au total. Quel bilan en tirez-vous?
Un bilan très positif! Pour nous, cette action a été un franc succès, et tant les participants que nous-mêmes avons eu beaucoup de plaisir. Les objectifs que nous nous étions fixés à l’origine en termes de nombre de participantes et participants ont été clairement dépassés avec une moyenne de 40 000 personnes par rallye. L’intensité du jeu, à savoir le nombre de réponses données par participant, était elle aussi bien plus élevée que prévu: au total, près de quatre millions de questions-réponses ont été traitées. 

Le Rallye EcoDrive s’est déroulé à cinq reprises au total. Quel bilan en tirez-vous?
Un bilan très positif! Pour nous, cette action a été un franc succès, et tant les participants que nous-mêmes avons eu beaucoup de plaisir. Les objectifs que nous nous étions fixés à l’origine en termes de nombre de participantes et participants ont été clairement dépassés avec une moyenne de 40 000 personnes par rallye. L’intensité du jeu, à savoir le nombre de réponses données par participant, était elle aussi bien plus élevée que prévu: au total, près de quatre millions de questions-réponses ont été traitées. 

Avec le recul, qu’est-ce qui vous a le plus surpris et qu’est-ce qui vous a le plus fait plaisir?
Nous avons réellement été surpris par l’engagement intense de nombreux participants afin de répondre aux questions. Ceci se constate au temps consacré aux pages d’astuces ainsi qu’aux nombreux commentaires et demandes que nous avons reçus par e-mail. Nous avons aussi eu des discussions intenses et engagées via la fonction de chat directement sur la page du rallye. 

Ce dernier Rallye EcoDrive a une nouvelle fois rencontré un franc succès: plus de 40’000 participants ont répondu à des questions sur la conduite éco-efficiente tous les jours pendant trois semaines. Des actions semblables sont-elles prévues à l’avenir?
Cette campagne se termine avec ce cinquième rallye. EcoDrive continue cependant à collaborer étroitement avec SuisseEnergie. Car une conduite éco-efficiente ne présente que des avantages: moins de frais, moins de CO2, plus de confort, moins de sécurité. 

Qu’il s’agisse de SUV, de petites voitures ou de breaks, les véhicules actuels consomment, malgré leurs performances plus élevées, largement moins de carburant que leurs ancêtres. Dans quelle mesure l’automobiliste peut-il contribuer à faire baisser encore plus sa consommation de carburant en modifiant son mode de conduite?
La technologie moderne assiste les automobilistes. Et c’est très bien ainsi. L’utilisation correcte de la technologie par la personne au volant représente toutefois le facteur décisif. Cela vaut aussi pour les boîtes de vitesses automatiques et les systèmes de propulsion alternatifs. Et n’oublions pas que l’âge moyen du parc automobile suisse est de 8,6 ans et que les véhicules neufs ne sont de loin pas tous vendus équipés de systèmes d’assistance complets. Une étude actuelle du BPA montre par ailleurs que les systèmes d’assistance à la conduite sont souvent désactivés. Et il faudra encore un certain temps jusqu’à ce que nous roulions tous de manière autonome. L’être humain restera donc encore longtemps aux commandes de sa voiture. Et EcoDrive reste ainsi actuel.

Nombreux sont les automobilistes qui ne sont pas conscients que les mesures les plus modestes permettent déjà d’économiser du carburant. Par exemple en conduisant avec le régulateur de vitesse ou en n’activant les sièges chauffants que lorsque cela est vraiment nécessaire. Pourquoi?
Je pense que la force de l’habitude joue à nouveau un rôle important ici. «On» fait comme on a toujours fait. S’ajoute parfois à cela un manque de connaissances: tout ce qui fonctionne à l’électricité dans la voiture nécessite de consommer du carburant en plus. C’est notamment le cas des sièges, des rétroviseurs et des fenêtres avec chauffage intégré. La plupart des automobilistes n’en sont pas conscients et ne réagissent donc pas. 

Quelles mesures devraient, à votre avis, être «obligatoires» et automatiquement appliquées à la conduite?
Les douze astuces EcoDrive contribuent à augmenter la sécurité et l’éco-efficience. Certaines ont plus de potentiel que d’autres. Si je devais choisir, je recommanderais en particulier aux automobilistes d’adopter une conduite prévoyante et de choisir le bon rapport de vitesses.

Quel est le rôle du garagiste dans la transmission de ces connaissances liées à la conduite éco-efficiente?
Le garagiste peut jouer ici un rôle essentiel. Il est une personne de confiance qui a des contacts réguliers avec les automobilistes. Il arrive même qu’il roule dans la même voiture que ses clients et peut ainsi leur donner quelques astuces ou leur montrer comment utiliser leur véhicule efficacement et en toute sécurité. Il faut pour cela faire preuve de tact, mais personne ne reprochera à quelqu’un de proposer plus de sécurité à moindre coût. Nous aidons volontiers les garagistes en leur fournissant des documents d’information! Il faut par ailleurs ajouter que le garagiste a bien évidemment une grande influence sur le choix du client lors de la vente d’une voiture. 

Comment faire pour encourager la population à conduire au maximum dans une optique «EcoDrive»?
Nous estimons qu’il faut renforcer la conscience du fait que l’être humain reste le facteur le plus important en termes de sécurité et d’éco-efficience et qu’il le restera encore longtemps. Toutes les parties prenantes doivent donc être disposées à étudier en permanence les nouvelles technologies, pour qu’elles soient véritablement appliquées. Prenons l’exemple du vélo. Les bons réflexes relèvent en effet de l’automatisme dans le cyclisme: nous gonflons les pneus à bloc, nous évitons les charges inutiles, nous tirons parti de l’élan, nous laissons le vélo se déplacer en roue libre et nous utilisons des rapports de vitesse élevés. C’est tout aussi simple en voiture. Il suffit de l’appliquer.

Quel conseil donnez-vous aux participants du Rallye EcoDrive ainsi qu’à tous les automobilistes sur la route?
Essayez de conduire dans une optique EcoDrive et utilisez les technologies mises à votre disposition par l’industrie automobile. Prenez donc l’habitude de vous déplacer le plus efficacement possible. Ce n’est pas sorcier... Et c’est même agréable!
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires