Les garagistes doivent absolument y prêter attention

Vente de véhicules électriques

Les garagistes doivent absolument y prêter attention

10 novembre 2022 agvs-upsa.ch – Un garagiste de l’UPSA a récemment mis aux enchères une voiture électrique pour la revendre. Une opération apparemment simple, mais semée d’embûches.

inhaltsbild_agvs_inhaltsbild_an_u_verkauf_920x540px.jpg
Légères égratignures et conséquences : lors de la revente d’un véhicule électrique,
Photo: Shutterstock


mfi. Sur les véhicules électriques, la pièce maîtresse est la batterie. Le garagiste de l’UPSA, dont l’expérience est relatée dans le présent article, le sait également. Il y a quelque temps, lorsque le propriétaire d’un atelier multimarque a mis aux enchères un véhicule électrique pour le revendre, il a demandé au constructeur ou au concessionnaire d’origine de vérifier le fonctionnement de la batterie. Tout semblait en ordre sur le plan électrique. Cependant, sur le site Internet de vente aux enchères sur lequel il l’avait acquis, le vendeur n’avait pas indiqué que le véhicule comportait de légères rayures et une petite bosse sur la plaque de la batterie au niveau du dessous de caisse. « J’ai ensuite décidé de vendre la voiture un jour », dit le garagiste. Avant de la revendre, il a fait contrôler le véhicule par le service des automobiles, qui lui a remis une liste de défauts. Celle-ci indiquait que la plaque de batterie était légèrement rayée et bosselée, ce qui pouvait compromettre la sécurité du véhicule. Comme il avait déjà fait vérifier le fonctionnement de la batterie avant le CVM et comme celle-ci fonctionnait parfaitement pendant ce test et sur la route, le résultat négatif du test lors du CVM l’a beaucoup surpris. Le service des automobiles n’a pas non plus été disposé à modifier l’attestation relative au contrôle de l’installation électrique haute tension, car il a préféré jouer la sécurité plutôt que d’engager sa responsabilité.

Le propriétaire du garage était stupéfait : « Où se trouve donc la limite entre une détérioration légère et une détérioration grave d’un véhicule électrique ? Si la batterie avait effectivement été endommagée, les dégâts auraient été rapidement constatés lors du contrôle de la batterie ou le véhicule aurait été victime d’un court-circuit depuis longtemps. » Mais ça n’a servi à rien. Dernier verdict du service des automobiles ? L’organisme « officiel », c’est-à-dire l’importateur, doit examiner les dégâts et éventuellement procéder à des réparations. Résigné, le garagiste a demandé à l’importateur de lui préparer un devis portant sur le contrôle complet du véhicule ou de la batterie. Afin de faire contrôler et réparer l’ensemble du véhicule, il aurait fallu dépêcher une remorqueuse dans son établissement pour enlever la voiture électrique afin qu’elle puisse être contrôlée et réparée chez l’importateur. Le coût de l’opération ? À peu près la même somme que celle qu’il avait dû débourser pour acheter le véhicule aux enchères. Pour le garagiste, le préjudice économique était total et il savait qu’il ne pourrait jamais revendre le véhicule et faire un bénéfice : « J’ai donc demandé au service des automobiles de m’envoyer le permis de circulation et j’ai cherché une méthode pragmatique me permettant de mettre le véhicule en circulation d’une autre manière. » Il ne nous la révélera pas, mais le véhicule circule à nouveau et a déjà parcouru quelques kilomètres sans complications.

Ne craignez pas les véhicules électriques
Markus Peter, responsable Technique et Environnement à l’UPSA, sait que la question de l’achat et de la vente de véhicules électriques est complexe : « En plus d’un contrôle visuel approfondi et d’une vérification des garanties existantes, il conseille aux garagistes, avant tout achat, de s’assurer directement auprès de l’importateur ou d’un expert en batterie que celle-ci est en parfait état. Aviloo Battery Diagnostics est un prestataire indépendant qui coopère avec l’ACS. En outre, les clients finaux et les garagistes peuvent contrôler les véhicules avant l’achat et s’assurer que le véhicule ou la batterie est en parfait état, au moins du point de vue électrique. Il incombe toutefois au garagiste de procéder à un contrôle visuel particulièrement minutieux pour se prémunir contre de mauvaises surprises. Le commerce de véhicules électriques restera malgré tout une activité lucrative pour les garagistes à l’avenir. La batterie, qui comporte des modules de cellules haute tension, une électronique de commande, un système de refroidissement et des éléments de sécurité, recèle une multitude de composants complexes qui peuvent être contrôlés par des spécialistes dans les garages et, le cas échéant, réparés ou remplacés. Le garagiste dont le récit est évoqué ici n’a pas été en mesure d’examiner le véhicule de manière approfondie avant de l’acheter. En cas d’achat aux enchères, un véhicule doté d’un moteur thermique risque lui aussi de faire état de dégâts qui ne peuvent être décelés avant la transaction. Comme c’est souvent le cas avec les nouvelles technologies, il faut d’abord se familiariser avec le sujet. Le temps passé à étudier la question au début et les moyens consacrés à l’acquisition d’infrastructures et d’outils pourront être rentabilisés par la suite. Peut-être que cet article permettra à l’un ou l’autre de nos confrères de gagner du temps dans ses recherches et réflexions en la matière…
vers le haut
 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

2 + 5 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires