Silvano Buob sait ce qu’il veut : bifurquer dans la branche automobile

Il a trouvé le métier de ses rêves

Silvano Buob sait ce qu’il veut : bifurquer dans la branche automobile

7. novembre 2022 agvs-upsa.ch – Silvano Buob, mécanicien de production diplômé, rêve depuis longtemps déjà de vendre un jour des voitures et de devenir conseiller de vente automobile. Le jeune homme de 24 ans, qui vit à Ruswil dans le canton de Lucerne, a la tête sur les épaules : « Il faut une certaine ouverture d’esprit pour m’embaucher, et il me faudra aussi de la chance pour pouvoir me lancer dans cette voie avec mon fauteuil roulant. »

silvano_buob_920px.jpg
Pendant ses loisirs aussi, il aime conduire : Silvano Buob de Ruswil (LU) rêve de se perfectionner dans la branche automobile et d’y travailler. Photos : médias de l’UPSA

Cym. Si cet accident ne s’était pas produit, il serait sans doute devenu mécatronicien d’automobiles. Mais Silvano Buob n’est pas révolté contre son sort ; il constate simplement qu’en raison de son handicap, il ne lui sera pas possible d’exercer un jour ce métier, où le corps est très sollicité. Il avait à peine deux ans quand un chariot élévateur est tombé sur lui, devant la maison de ses parents C’était en 2000. Depuis, il est paraplégique. Cependant, son fauteuil roulant ne l’empêche pas d’exercer un autre métier dans le secteur automobile : l’an dernier, le jeune homme a achevé avec succès son apprentissage de mécanicien de production. Pour lui, une chose est sûre : « Je veux travailler dans la branche automobile, et si possible dans la vente. »

En ce moment, il reste employé par Kurmann Technik AG à Ruswil (LU) : il s’agit de l’entreprise qui lui a permis de faire sa première formation. Cet amoureux de l’automobile a commencé par faire un apprentissage de deux ans de praticien en mécanique AFP avant de compléter cette formation par un CFC de mécanicien de production. Le Centre suisse des paraplégiques (CSP) à Nottwil lui a fourni un fauteuil roulant spécial, réglable en hauteur, pour son travail. Cela lui permet aujourd’hui encore de communiquer d’égal à égal avec les clients et les autres employés. Aujourd’hui, Silvano Buob ne travaille plus dans la production, mais à l’entrepôt et au service des ventes. « J’apprécie beaucoup le contact avec la clientèle », révèle-t-il.
 
« Le chemin ne sera pas facile, mais il faut bien faire des efforts si l’on veut atteindre son but. »

Silvano Buob, mécanicien de production diplômé

En 2021, le jeune homme a reçu le prix Paul Hürlimann pour son parcours. Cette distinction de l’association des PME et des arts et métiers du canton de Lucerne (KGL) est décernée à des personnes qui accomplissent une formation dans des conditions difficiles. Mais à 24 ans, Silvano Buob ne compte pas s’arrêter là, et il a décidé d’entrer à l’école de commerce pour se rapprocher de son objectif. Comme il le dit, rien n’a changé à son rêve de travailler dans la branche automobile. « Peu m’importe que l’entreprise soit grande, petite ou familiale : l’essentiel, c’est toujours l’équipe. » La marque non plus n’a pas trop d’importance pour lui, même s’il a un faible pour les grands noms comme Audi, BMW ou Mercedes. Pour suivre la formation continue qu’il vient de débuter, c’est avec sa Skoda spécialement adaptée à son handicap qu’il effectue les trajets entre la petite localité tranquille de Ruswil, où il vit avec sa compagne, et le centre de formation. Sa BMW qu’il utilise pendant ses loisirs est également adaptée. « À 16 ans déjà, j’ai reçu une dérogation pour conduire une voiture, ce que j’ai tout de suite beaucoup apprécié », dit-il. Grâce à un cerceau spécial monté sur son volant, il peut actionner la pédale des gaz et des freins avec ses mains. « J’ai toujours été passionné par les voitures, les moteurs, le travail manuel et les motos. Quand j’ai terminé ma scolarité obligatoire, je redoutais de commencer un apprentissage de commerce. J’ai grandi ici, à la campagne, je suis toujours en mouvement et j’aime travailler avec mes mains. » Silvano Buob est conscient que pour pouvoir bifurquer dans la branche automobile et exercer le métier de ses rêves, il doit ajouter des cordes à son arc. « Le chemin ne sera pas facile, mais il faut bien faire des efforts si l’on veut atteindre son but. Mais c’est aussi valable pour les personnes qui ont l’usage de leurs jambes ! », dit-il en riant.
 
vers le haut
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

1 + 14 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires