Nouveautés de la WLTP

30 août 2018 upsa-agvs.ch – À partir du 1er septembre, les véhicules neufs importés en Suisse devront disposer des valeurs de mesure de la WLTP. WLTP est l’acronyme de « Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure ». La nouvelle réglementation s’applique à toutes les voitures de tourisme neuves (catégorie M1) ainsi qu’aux véhicules de livraison et aux tracteurs à sellette jusqu’à 3,5 tonnes (N1).  

sco. Pour les garagistes, le passage des valeurs du NEDC à celles de la WLPT aura surtout des répercussions sur les données qui figureront à l’avenir dans les catalogues, les listes de prix et sur l’étiquette-énergie. Les questions-réponses pertinentes suivantes permettront de satisfaire le besoin d’information des clientes et clients.
 
Pourquoi la WLTP a-t-elle été établie ?
Les valeurs de consommation et les émissions mesurées par le nouveau cycle de conduite européen (NEDC) en vigueur jusqu’à présent sont souvent largement dépassées en situation de conduite réelle. La nouvelle méthode, plus réaliste, vise à réduire l’écart entre les conditions de laboratoire et les conditions réelles.
 
Qu’est-ce qui différencie la WLTP du NEDC ?
Les mesures sont effectuées dans des conditions de laboratoire dans les deux cas. Markus Peter, chef Technique & environnement à l’UPSA, explique : « La nouvelle méthode de mesure est plus dynamique, en ce sens que l’accélération du véhicule sur le banc d’essai n’est pas homogène mais plus irrégulière, et donc plus proche de la conduite réelle. Avec 23 km, le cycle de test est nettement plus long que le NEDC, qui compte 11 km. Le pourcentage de profils de conduite extra-urbains affichant des vitesses supérieures est plus élevé qu’avec le NEDC. La WLTP tient compte des équipements spéciaux, car ils ont un impact sur le poids, l’aérodynamisme et la consommation d’énergie. En outre, les points de commutation pour les boîtes manuelles ne sont plus prédéterminés par rapport à la vitesse, mais fixés individuellement pour chaque véhicule.
 
Les valeurs de consommation de la WLTP sont-elles réalistes ?
Ces dernières années, l’écart entre le NEDC et la situation réelle n’a cessé de se creuser. L’utilisation et le poids du véhicule, les systèmes de climatisation et d’éclairage, qui ne sont pas pris en compte dans la procédure de mesure, ainsi que les optimisations du constructeur, spécialement conçues pour le NEDC, sont notamment responsables de cet écart. L’écart de consommation et d’émission entre la situation réelle et le test devrait diminuer de moitié environ : il devrait passer de 42 % avec le NEDC à 20 % avec la WLTP.
 
Le passage à la WLTP a-t-il les mêmes répercussions sur tous les modèles ?
Non. Selon les prévisions, la consommation et les émissions des moteurs puissants augmenteront proportionnellement moins fortement que celles des plus petits moteurs. En effet, le profil de conduite du cycle d’essai n’exige qu’une petite part de leur puissance : ils montent moins dans les tours lors du test en laboratoire.
 
Les véhicules diesel seront-ils plus propres sous la WLTP et la nouvelle législation sur les gaz d’échappement ?
Les nouvelles normes d’émission Euro 6c et Euro 6d comprennent, outre la prise en compte de la WLTP, des mesures complémentaires des substances nocives sur route (RDE) et l’obligation pour le constructeur de publier les fonctions de contrôle des émissions dans la commande moteur. Les efforts des constructeurs visant à optimiser les systèmes de post-traitement des gaz d’échappement rendent les véhicules diesel de plus en plus propres.
 
Que signifie RDE ?
Depuis septembre 2017, les mesures de la WLTP effectuées en laboratoire sont complétées par le test RDE (Real Driving Emissions). Les émissions de substances nocives telles que le monoxyde de carbone (CO) et le dioxyde d’azote (NOx) ainsi que le nombre de particules (PN) sont mesurés directement sur route par le biais d’appareils de mesure PEMS (Portable Emissions Measurement Systems) sur un tronçon défini. Les valeurs ainsi mesurées doivent être proches du facteur de conformité et supérieures aux valeurs mesurées sur le banc d’essai.
 
Quelles valeurs de consommation et de CO2 les concessionnaires doivent-ils indiquer dans la publicité et les documents de vente ?
Pour l’instant, rien ne change à cet égard. Les dispositions actuellement applicables restent en vigueur. Jusqu’au 31 décembre 2019, les valeurs du NEDC doivent figurer sur l’étiquette-énergie, dans la publicité et les documents de vente. Des données fondées sur la WLTP peuvent y être ajoutées. Le passage à la WLTP pour les données figurant sur l’étiquette-énergie, dans la publicité et les documents de vente aura lieu le 1er janvier 2020. 

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie