Daimler cesse de développer des moteurs à combustion

20 septembre 2019 upsa-agvs.ch – 2050 est encore bien loin. Toutefois, les grands constructeurs automobiles définissent d’ores et déjà les orientations du futur dans leurs centres de R&D, ce qui explique pourquoi après VW, Daimler a également décidé d’abandonner les moteurs à combustion.​

verbrener_artikel_schaefer_1.jpg

jas. L’objectif de l’UE visant à réduire les émissions de CO2 nocives pour le climat à partir de 2021 est ambitieux mais pas irréaliste. Il s’accompagne jusqu’à présent de l’idéalisation de l’électromobilité plutôt que d’une ouverture technologique pour atteindre les seuils prévus, comme la chancelière allemande Angela Merkel l’a appelé de ses vœux à l’IAA. La motorisation électrique par batterie est présentée comme LA solution alors que l’utilisation du GNC, du biogaz ou de carburants synthétiques durables, mais aussi l’optimisation des moteurs essence et diesel, sont reléguées à l’arrière-plan.

C’est bien dommage, mais tout de même compréhensible de la part des constructeurs dans une certaine mesure. Sur un marché de plus en plus difficile, ils ne peuvent en effet plus se permettre de miser sur toutes les variantes de propulsion, ni même sur plusieurs d’entre elles, dans leur effort de R&D. Il est donc logique qu’ils décident de procéder à une rationalisation. Et dans cette compétition visant à désigner la propulsion du futur, il semblerait que l’électromobilité ait les meilleures cartes en main, surtout en raison des exigences et des orientations politiques dans certains pays.

verbrener_artikel_jost.jpg

Michael Jost, Chief Strategy Officer chez VW et l’un des invités du Dîner des garagistes suisses de janvier 2020, a récemment expliqué en toute sobriété dans la presse pourquoi VW mise intégralement sur l’électrification et pourquoi le groupe devra mettre un terme à la vente de moteurs à combustion à partir de 2040 : « Si nous voulons atteindre l’objectif d’émissions de CO2 nulles en 2050, nous devrons arrêter de vendre des moteurs à combustion au moins dix ans avant, compte tenu de la durée de vie des véhicules. Le dernier moteur thermique en son genre sera lancé sept ans plus tôt. Si nous partons du principe de deux générations de ces véhicules, comme c’est la règle, nous sortirons la dernière plate-forme équipée d’un moteur à combustion en 2026. » Bien que 2050 semble bien loin, les grandes orientations de la mobilité sont déjà définies à l’heure actuelle.

Le stratège du groupe VW n’est pas le seul de cet avis. Daimler souhaite également se concentrer à l’avenir sur la propulsion électrique. La marque de petites voitures du groupe, Smart, ne comportera plus que des voitures purement électriques. Par ailleurs, Mercedes vient de rafraîchir toute sa palette de moteurs à combustion. Markus Schäfer, responsable du développement de Daimler, met désormais en avant les propulsions électriques et les batteries, comme il l’a expliqué au magazine spécialisé Auto, Motor und Sport. Le groupe a cessé le développement de moteurs thermiques au moins temporairement. Les nouveaux moteurs à six cylindres en ligne, en cours de déploiement dans les modèles de la Classe E et de la Classe S ainsi que dans les SUV Mercedes, seront encore construits pendant des années. Le groupe peut donc encore vivre un certain temps de son effort de développement. M. Schäfer a déclaré que l’entreprise ne prévoit actuellement pas de nouveaux développements. Il n’est toutefois pas exclu que Daimler reprenne les travaux de développement sur des moteurs à combustion.

verbrener_artikel_schaefer_2.jpg
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires