La mobilité est le moteur de notre économie

La mobilité augmente la performance et la productivité de notre société. Elle contribue ainsi de façon déterminante à la prospérité. Le transport de marchandises garantit l'échange des marchandises, tandis que le transport de voyageurs permet la mobilité professionnelle, le tourisme et des activités de loisirs. La mobilité individuelle est donc un indice important de la qualité de vie.

bildplatzhalter_920px.jpg
 
Le monde est de plus en plus connecté. De plus en plus de personnes et de marchandises sont donc en déplacement. Par conséquent, l'importance de la mobilité augmentera aussi à l'avenir de façon continue. La Suisse compte environ 5.9 millions de véhicules automobiles dont 4.5 millions de voitures de tourisme ; soit environ 550 par 1000 habitants. Tous les Suisses parcourent ensemble plus de 90 milliards de kilomètres par an sur les routes..

Depuis 1970, le transport total de marchandises a plus que doublé en Suisse. Même si le rail a gagné des parts de marché dans le transport de voyageurs, la voiture reste le moyen de transport dominant. 2.1 millions de personnes utilisent ainsi la voiture ou un autre véhicule automobile privé pour se rendre au travail soit 54% de tous les pendulaires professionnels.
 
Cela influe aussi sur l'environnement. En effet, même si la consommation énergétique par véhicule baisse, elle reste considérable.
La mobilité est le moteur de notre économie nationale
La mobilité est le moteur de notre économie nationale, aujourd'hui et demain. Le transport garantit que les travailleurs, les marchandises et les consommateurs se trouvent au bon moment au bon endroit. Cela garantit la fabrication et la vente de produits et de prestations. Le trafic relatif aux loisirs est également très important : voyages dans le cadre de vacances, participations à des événements, visites de personnes, sport, etc. Le trafic lié aux loisirs se taille la part du lion du transport de voyageurs à hauteur de 44%.

En Suisse, un emploi sur huit dépend directement ou indirectement de l'automobile. Si le trafic routier privé n’avait plus augmenté depuis 1980, la productivité de la Suisse serait aujourd'hui inférieure d’environ 7.5% à ce qu'elle est actuellement. Cela représente 563 millions d'heures de travail de moins. En 2012, les recettes totales de la Confédération provenant des taxes automobiles et routières étaient presque de CHF 9.5 milliards, soit quasiment un sixième des recettes fiscales totales.
La valeur ajoutée du transport ferroviaire et routier était d'environ CHF 52 milliards en 2001. La route représentait CHF 46.1 milliards. Ce moyen de transport a donc produit près de 88% de l’utilité économique évaluée par la Confédération.
Etre en déplacement est synonyme de qualité de vie
Le transport est très important pour l'activité économique. La mobilité individuelle est un indice important de la qualité de vie. C'est également la conclusion du rapport « Mobilité et transports » de l'Office fédéral de la statistique. Le transport de marchandises garantit l'échange des marchandises, tandis que le transport de voyageurs permet la mobilité professionnelle, le tourisme et des activités de loisirs.
 
Les garages suisses apportent leur contribution à l'importance économique de la mobilité. Le chiffre d’affaires annuel de la branche automobile est estimé à CHF 34 milliards. Toutes les entreprises actives dans la branche de l'automobile réalisent un chiffre d'affaires d'environ CHF 91 milliards.

vers haut
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie